Bouturer un rosier permet d'obtenir un nouveau pied à partir d'un morceau de tige. Le bouturage d'un rosier s'effectue dès la mi-août et jusqu'à la fin novembre. A la fin de l'été, les tiges ont cessé de pousser mais possèdent encore des feuilles.

Les différentes étapes

- Prélevez sur votre rosier une tige de l'année. Choisissez-la bien droite et sans signe de maladie. Elle doit posséder au moins un bourgeon naissant et 3 yeux.

- Ne gardez que le centre de la tige qui doit mesurer 20 cm de long environ. Coupez le haut du rameau juste au-dessus d'une paire de feuilles.

- Ôtez toutes les feuilles en ne gardant que les 2 du haut. Enlevez les épines en bas de la tige (sur un tiers de la longueur, ce qui correspond à la longueur qui sera enterrée).

- Trempez la base de votre rameau dans de l'eau durant quelques minutes, puis dans de la poudre d'hormones de bouturage. Tapotez pour faire tomber l'excès.

- Plantez la bouture dans un mélange de terreau et de sable à parts égales. Arrosez. Recouvrez d'un film transparent ou mettez sous serre pour maintenir l'humidité.

- Gardée au chaud, entre 20 et 25°C, la bouture va s'enraciner en quelques semaines. Vous pourrez la mettre en pleine terre au printemps.

Le bouturage s'effectue très bien de cette manière chez les rosiers anciens, les grimpants et les botaniques. Chez les rosiers modernes, en revanche, les boutures sont plus difficiles à réussir.