Fiche conseil

Pour assurer les récoltes de l'année prochaine, multipliez les pieds de yakon. Il s'agit de boutures à l'étouffée, très simples à réaliser.

Le yakon fait partie des rares légumes que l’on peut bouturer. Il s'agit d'une bouture à l’étouffée à réaliser à la fin de l’été. La technique est simple : prélever une partie et recréer les conditions qui vont lui faire émettre des racines et donner ainsi une nouvelle plante. Pour cela, il suffit de confiner la bouture dans un espace clos et humide.

Prélevez une tige de yakon, et habillez-la, c'est-à-dire : éliminez une partie des feuilles pour éviter l'évapo-transpiration. Les dernières feuilles sont coupées de moitié. Appliquez une hormone d’enracinement sur le bas de la tige en la trempant dans de l'eau de pluie puis dans les hormones du commerce. La tige doit être juste blanchie. Faites un trou dans un pot rempli de terreau, déposez la bouture et ramenez le terreau autour du pied. Arrosez avec de l'eau de pluie, ce sera le seul arrosage de toute la durée de l’étouffée. Enfin, placez un sac plastique transparent au-dessus de la plante pour créer les conditions à l'étouffée. Placez la bouture au chaud dans la maison pendant 1 mois ou 2, de nouvelles tiges vont se développer à chaque insertion foliaire. Le yakon formera une très belle plante d’ornement tout l’hiver dans la maison. Au printemps, quand les gelées ne seront plus à craindre, replantez-le en pleine terre.

Suivez nos conseils en vidéo sur le bouturage de la poire de terre