Fiche conseil

Une technique écologique et économique qui nous vient du Canada, le Bois Raméal Fragmenté, mélange de copeaux de bois frais, est une révolution ! Le BRF, c’est la richesse de l’humus, cette terre très riche des forêts, dans son jardin, pour ses cultures, son potager. Le BRF, c’est moins - voire plus du tout - de labour, d’arrosages, d’engrais, de pesticides, pour des plantes en pleine santé sans rien faire ! Et tout ça gratuitement ! La démonstration en vidéo !

BRF : définition

Le Bois Raméal Fragmenté - ou BRF - est un mélange de résidus de broyage de rameaux de bois frais et de jeunes branches. A sa sortie du broyeur, il est rapidement répandu sur le sol en couche épaisse. Riche en lignine, nutriments, sucres, protéines, celluloses, tanin, il va reproduire le cycle naturellement présent en forêt. En se décomposant, il attire les champignons qui eux-mêmes attirent la pédofaune du sol. Une symbiose se met en place. Le cycle de vie de la pédofaune engendre la vie et la mort d’êtres vivants qui restituent à la terre leur eau biologique, c’est pourquoi la terre est souple et toujours légèrement humide. Qui plus est, les champignons du sol tuent les vers nuisibles du sol et fournissent à la plante des antibiotiques.
De l’humus se crée : une matière souple, saine, aérée, riche en carbone organique, qui absorbe et retient l’eau.

Suivez nos conseils en vidéo pour créer votre propre BRF

 

Les qualités du BRF

Le BRF restaure les sols de culture épuisés. Votre terre devient fertile, facile à manipuler, souple. Elle ne réclame plus de labourage. Elle n’est plus soumise aux aléas climatiques et elle ne se dessèche plus.
Vos cultures s’épanouissent avec moins - voire plus du tout - d’apport d’eau, d’engrais et même de pesticides. En effet, les mauvaises herbes et les maladies sont neutralisées dans ce sol.

Les limites du BRF

Le BRF peut entrainer des dérives : coupes massives d’arbres verts en forêt, nombre croissant de broyeurs en déchetterie… Cela pourrait toutefois être évité : les broyeurs peuvent être achetés dans le cadre d’une association de jardiniers, les entreprises peuvent louer leur broyeur, les élagueurs peuvent fournir des copeaux de bois…

A savoir : Le BRF ne peut être composté.

Comment l’obtenir

Dans votre jardin

Entre novembre et mars, vous avez effectué la taille de vos arbres et arbustes. Que faire de tous ces déchets de taille ? Brûler le bois mort et récupérer les cendres pour enrichir les cultures. Et le bois vert ? Broyez-le !
Conservez pour le BRF tous les rameaux de bois verts et les jeunes branches de feuillus, de moins de 7 cm de diamètre. L’aubier peut aussi être exploité.
Privilégiez les bois nobles : chêne, châtaignier, érable, hêtre, acacia...Evitez les grosses branches et le bois des résineux : pin, épicéa, thuya...

Broyez-les et récupérez à la sortie du broyeur dans un grand sac ou une bâche. N’attendez pas pour l’utiliser au jardin ou au potager !

Chez les élagueurs

Vous pouvez récupérer auprès d’élagueurs professionnels soit des rameaux de bois, soit des copeaux de bois. Etant donné qu’ils payent une taxe pour pouvoir se débarrasser de leurs déchets de taille dans les déchetteries, ils sauront tout à fait disposés à vous les céder gratuitement. N’hésitez donc pas à prendre contact avec les élagueurs de votre commune.

Comment l’utiliser

Juste après le broyage, épandez sans attendre le BRF sur votre sol de culture en couche épaisse d’au moins 3 cm. En février, griffez légèrement le sol pour incorporer le BRF à la terre de surface. Et mettez en place vos plants ou semez directement dessus au printemps. Au potager, tous les légumes peuvent être cultivés avec cette technique.
NB : On conseille pour la première année de cultiver des légumineuses pour embrayer le cycle à démarrer : fèves, haricots, lentilles, soja au potager, pois de senteur, albizia, acacia, mimosa au jardin d’ornement.
Ensuite, c’est le sol qui travaille pour vous, le jardinier n’a pas besoin d’intervenir : pas d'arrosage, pas de fertilisant, pas de désherbage.

Dans deux ou trois ans, le BRF aura été totalement transformé en humus, il sera temps de le renouveler.

J'aime !