Encourager la diversité biologique c'est favoriser la vie de nombreuses espèces animales qui sont souvent les alliées du jardinier. Pour cela, variez les milieux de votre jardin. Il aura un aspect plus naturel et ce léger 'laisser-aller' fera la joie des petits animaux auxiliaires et insectes utiles (participe à la lutte biologique).

Pourquoi favoriser la diversité ?

Vous contribuez ainsi à recréer un équilibre biologique, votre jardin devient plus vivant.
La diversité des végétaux évite la propagation des parasites et des maladies.
Les oiseaux, qui égayent nos jardins par leurs chants, sont aussi des chasseurs très actifs d'insectes nuisibles, de larves, de limaces et pour certains de petits rongeurs. Les lézards luttent contre les acariens (araignées rouges et jaunes) et les pucerons. Le hérisson est très friand de limaces, escargots, nématodes ou autres larves d'insectes. Les batraciens (crapauds...) se nourrissent de vers, de limaces, d'insectes... Ce sont les prédateurs naturels des ravageurs du jardin.
REMARQUE : Avoir un jardin diversifié est l'occasion d'aménager des endroits d'où observer cette vie sauvage!

Comment accueillir la faune ?

Il suffit de recréer des écosystèmes inspirés des habitats naturels (haies, mares...) et d'aménager des 'cachettes' qui serviront de refuge.

- La haie champêtre offre une grande diversité d'habitats où les petits animaux trouvent une protection contre les intempéries et les prédateurs. N'utilisez pas de produits chimiques et attendez juillet-août pour tailler afin de ne pas les déranger durant la nidification.
- Aménager un plan d'eau : même petit, vous accueillerez rapidement toute une faune utile et joyeuse (libellules, grenouilles, crapauds, salamandres, oiseaux) qui s'y baigne, boit, niche et s'y nourrit. Laissez-la s'y installer d'elle-même.
- Mettre en place des 'habitats naturels' : tas de bois, souche d'arbre, petits fagots de tiges creuses ou de rameaux épineux sont le gîte idéal pour les petits animaux et insectes pollinisateurs (qui favorisent la pollinisation, fécondation des fleurs).
- Murets de pierres sèches, tas de vielles pierres, briques, tuiles, suffisent pour accueillir moult insectes qui aiment ces endroits chauds et secs.
- Laissez des zones non tondues ou un massif de plantes sauvages livré à lui-même, de nombreux insectes viendront s'y installer !
- Nourrissez et abritez les oiseaux en hiver : placez des abris suspendus et des graines contre les murs ou dans les arbres, hors de portée des chats et des chiens.

ATTENTION! Ne prolongez pas le nourrissage des oiseaux au printemps et ne les empoisonnez pas en été en employant des pesticides.

Des plantes pour la faune des jardins

Les arbres et arbustes de nos forêts sont d'une grande richesse pour les petits animaux. Noisetier, hêtre, aubépine, sureau, charme, prunellier, viorne boule-de-neige, groseillier, buisson ardent, pommiers sauvages, sorbier, houx... sont idéaux, leurs baies font le régal des oiseaux.
Les grimpantes : le chèvrefeuille, le lierre, la mûre, la vigne vierge et la clématite servent de garde-manger et de protection aux oiseaux…
Les massifs de fleurs : tournesols, cosmos et asters sont très appréciés pour leurs graines à la fin de l'automne. Ne coupez pas les inflorescences séchées, certains oiseaux comme le chardonneret s'en nourrissent.