Fiche conseil
Maladies et parasites des poules

Comment bien soigner ses poules ? Comment éviter les maladies, les parasites ? Suivez nos conseils pour réussir l'élevage de vos poules. Offrez-leur un poulailler à l'hygiène impeccable, une alimentation variée et un bel espace en herbe : c'est le secret de poules en bonne santé !

Élever ses propres poules se fait de plus en plus pour tous les avantages que cela procure ! Ce n’est pas très compliqué car les poules sont des animaux faciles à entretenir. Il faut toutefois veiller à une bonne hygiène et un bon cadre de vie : comme pour tous les animaux, la liste des maladies possibles est longue, mais pas de panique, tant que vos poules vivent dans de bonnes conditions, elles ne devraient pas avoir de problèmes de santé. Vous trouverez ici la bonne marche à suivre pour avoir des poules en bonne santé, et nous évoquerons les maladies les plus fréquentes chez les poules.

6 bonnes pratiques pour assurer un bon cadre de vie à vos poules

1- Offrez à vos poules suffisamment d’espace pour qu’elles puissent se promener et se nourrir d’herbe, d’insectes et de petits cailloux. Comptez au moins 10 m² par poule dans l’enclos.
2- Donnez-leur l’accès à votre compost qu’elles dévoreront (voir la fiche Bien nourrir ses poules).
3- Entretenez régulièrement le poulailler : renouvelez chaque semaine la paille des pondoirs après les avoir débarrassés des poussières et détritus, chaque mois nettoyez les structures du poulailler (vous pouvez utiliser le nettoyant Plume et Compagnie de notre catalogue).
4- Nettoyez aussi régulièrement les abreuvoirs et mangeoires afin que les poules aient des aliments secs et propres, ainsi qu’une eau toujours limpide, à renouveler tous les jours.
5- Mettrez à leur disposition un bac à poussières. Remplissez de cendres de bois ou de sable une vieille bassine et mettez-la dans un endroit sec, sur leur parcours ou sous le poulailler sur pilotis. Les poules viendront s’y rouler et s’y débarrasser de leurs parasites. Pensez à le renouveler toutes les semaines.
6- Les poules ont besoin d’une surveillance régulière : rendez-leur visite tous les jours et prenez le temps de les examiner une fois par semaine pour déceler tout comportement anormal. Quand une poule est malade, sa ponte baisse, ses plumes sont ébouriffées, elle garde une attitude prostrée, le dos rond…

Une poule déplumée est stressée ou malade

A savoir : Un beau parcours enherbé est déjà une très bonne prévention face aux maladies.

Les facteurs suivants peuvent être à l’origine de maladies, donc à éviter :
- Trop de poules pour un espace réduit
- Hygiène insuffisante
- Humidité des locaux
- Changement brutal dans l’environnement des poules

Des petits maux des poules...

Le phénomène de picage et le stress

Qu'est-ce que le picage chez les poules ?
Les poules sont assez facilement stressées, et cela peut mener à un comportement de "picage" : les poules se piquent entre elles, et vont parfois même jusqu'à s'arracher les plumes. Dans des situations très extrêmes, il a déjà été constaté des cas de cannibalisme ! Les causes du picage sont souvent l’ennui et l’inactivité. Pour y remédier, faites faire de l’exercice à vos poules en agrandissant leur parcours, éparpillez de la nourriture et des petits cailloux. Cela évitera également que vos poules prennent trop de poids !

Pourquoi les poules stressent ?
Les poules peuvent stresser si elles se sentent mal à l'aise dans leur environnement (à cause d'un poulailler sale et mal entretenu par exemple, ou à cause d’un changement brutal), ou si elles ont des carences alimentaires.
En cas de picage, il est préférable d’isoler l’animal responsable et lui donner des produits anti-picages : par exemple, nous vous proposons le miniblocapic qui est un bloc anti-stress et un complément alimentaire pour éviter le picage et fortifier les poules.

La perte de plumes

La mue est un phénomène physiologique normal chez les poules, comme chez tous les oiseaux. Elle permet aux poules de renouveler leur plumage une fois par an, dès la fin de l’été – début d’automne. Il faut savoir que pendant cette phase fatigante pour la poule, la ponte ralentit voire s’arrête et la poule a tendance à perdre un peu de poids : le phénomène de mue puise son énergie, et la poule a besoin de retrouver des forces. Comprenez donc qu’une mue qui se déroule bien est signe d’une bonne période de ponte à venir !

Il peut arriver que la perte de plumes soit la manifestation d’un stress chez la poule suite à un changement quelconque. Il faut dans ce cas lui permettre de retrouver son équilibre au quotidien.

Attention aux poux, acariens et autres parasites externes de la poule

Les parasites internes : les vers

Les vers s’en prennent souvent aux poules qui vivent au grand air : ils sont transmis par les insectes, ils viennent se loger dans l’intestin des poules et affaiblissent leur organisme. Les manifestations peuvent être un retard de croissance, un amaigrissement, une diarrhée, une ponte moins productive, la crête peut devenir moins colorée.
Pour y remédier, administrez à vos poules un traitement sous forme de vermifuge. A titre préventif, vermifugez vos animaux deux fois par an.

Les parasites externes : les poux et les acariens

Pour savoir si vos poules ont des poux, inspectez régulièrement le plumage de vos poules : si vous voyez des petites bêtes noires ou rouges, notamment autour de l’anus, il vous faut réagir ! Les acariens provoquent la gale des pattes : vous la reconnaissez à l’aide de croûtes blanches qui se forment au niveau des pattes.
Dans les deux cas, traitez vos poules avec des produits vétérinaires adaptés, que vous pouvez trouver soit en pharmacie ou alors chez votre vétérinaire.

N.B. : En prévention contre les parasites, pensez à installer un petit bac avec du sable, des cendres ou de la poussière afin que les poules puissent se rouler dedans !

Retrouvez les compléments alimentaires pour aider au bien être de la poule.


Aux grands maux des poules : les maladies fréquentes en petits élevages

La coccidiose

La coccidiose est une maladie parasitaire qui se développe dans l’intestin lors de stress. Le symptôme principal est une forte diarrhée qui peut être fatale à vos animaux. Cette maladie peut être grave, mail elle peut surtout être traitée facilement et rapidement : il existe des vaccins en prévention ou des antibiotiques, pour cela consultez un vétérinaire.

Le coryza

Le coryza est une maladie bactérienne qui se traduit par des éternuements et des écoulements au niveau du sinus. Les poules secouent facilement la tête pour se débarrasser de ce qui coule, leurs yeux et paupières peuvent se mettre à gonfler. Pour guérir cette maladie, il faut intervenir dès les premiers symptômes : il existe des antibiotiques très efficaces, qui doivent être prescrits par un vétérinaire.

Les autres maladies

Il existe plusieurs autres maladies qui peuvent survenir dans des petits élevages et qui s’avèrent redoutables : la seule solution pour les éviter est la vaccination, ce sont des maladies d’origine virale. En général, lorsqu’une poule est atteinte, tout votre poulailler risque d’y passer. C’est le cas de la maladie de Marek (paralysie de certaines membres, apparition de tumeurs) et de la maladie de Newcastle (septicémie, forte fièvre, perte d’appétit, soif intense).

Si vous constatez qu’une de vos poules est malade ou a un comportement anormal, faites le maximum dans un premier temps pour l’isoler de ses congénères. Ensuite, consultez le plus rapidement possible un vétérinaire.

En bref : les poules et les maladies, tout n’est qu’une question d’hygiène. Un habitat propre, de la nourriture saine et sèche, une eau fraîche et renouvelée chaque jour, un grand espace : tous ces éléments limiteront fortement tout risque de maladie ! Retenez aussi que les poules apprécient par-dessus tout une vie zen et tranquille…

J'aime !