Les beaux jardins sont souvent composés à partir de superbes perspectives, étudiées afin d'agrandir l'espace. Dans nos petits jardins contemporains, l'importance de ces vues est donc primordiale.

Un peu d'axonométrie

Calculez votre perspective en fonction des éléments existants (arbres, bâtiments, puits...) et surtout des vues à partir de la maison et en particulier des pièces stratégiques : le salon, la chambre à coucher, la cuisine... Postez-vous à ces endroits - clés et cadrez des deux mains comme avec un appareil photo. Au besoin, postez au loin un leurre pour vous aider dans cette phase délicate et munissez-vous d'un talky-walky pour faire déplacer par exemple un brouette transportant une haute caisse.

Campez les limites

Matérialisez chaque angle de la croisée des chemins avec des structures (pyramides, tipis) sur lesquelles grimperont lierres, chèvrefeuilles ou rosiers. Voilà aussi l'endroit idéal pour poster des arbustes sur tige ainsi que des rosiers-tige. De même, ornez les massifs de part et d'autre de l'entrée, du pas de la porte pour théâtraliser le décor et lui conférer une allure sophistiquée, plus formelle.

Trichez sur toute la ligne

Les plus grands paysagistes ont su jouer de simples effets d'optique. Le plus efficace consiste, pour allonger visuellement une allée, à diminuer sa largeur effective au lointain. Cette pirouette fait également illusion dans les petits espaces. De même, si vous placez des massifs de couleurs vives au premier plan puis d'autres de teintes plus pastels au loin, vous induirez une plus longue perspective.

Un galon d'apparat

Les bordures soulignent à merveilles les axes à privilégier à moins que vous n'optiez pour des haies ou un alignement d'arbres, dans les grands espaces. Tout cela contribue à guider le regard au loin ou bien vers un point d'accroche.

Le clou du spectacle

Une belle perspective est le plus souvent mise en valeur par un point d'orgue. Selon votre goût, vous ferez appel à une statue, le tronc d'un arbre tortueux, une potée fleurie, une belle poterie, un puits ou une vasque, un bain d'oiseau ou une colonne antique, un cadran solaire.

Une fenêtre sur la nature pour encadrer le paysage

Faute de mener le regard sur un élément fort du décor, les perspectives peuvent aussi se dérouler jusqu'à se perdre dans la nature environnante, pointer alors vers un arbre au loin, le clocher du village... Il est crucial toutefois de cadrez le regard, parfois avec une ou des arches en amont, ou bien grâce à des découpes dans la haie périphérique : fenêtre ou créneau parfaitement découpés.

Philippe Ferret