Dossier

Investir dans une tondeuse n'est pas un acte anodin, car le but est, bel et bien, de s'affranchir au mieux de la sempiternelle corvée de tonte qui devient quasi hebdomadaire en été. Le bon choix est donc indispensable, car il vous engage pour plusieurs années. Voyons les critères à étudier avant tout achat.

Une question d'énergie

Concernant le type d'énergie, le jardinier se voit proposer plusieurs solutions. Ainsi, vous choisirez de préférence un modèle équipé d'un moteur à explosion à quatre temps pour les espaces bien plats et de grande superficie. Ce sont bien souvent des modèles professionnels. Les moteurs deux-temps (employant un mélange essence + huile) sont plus adaptés aux petites surfaces et aux terrains en pente. Ainsi, les parties internes du moteur sont toujours bien lubrifiées.

Les modèles à moteur électrique sont maintenant très nombreux, légers, et ils n'occasionnent pas de problèmes de démarrage. Ils sont adaptés aux pelouses de petite surface du fait de la longueur du fil d'alimentation et situées à proximité d'une prise électrique. La liberté de mouvement du jardinier est donc toute relative, car il faut composer avec la présence du fil voire les risques de le couper. Fort heureusement sont récemment apparues dans le commerce des tondeuses électriques à accu(s). C'est la solution que j'ai personnellement adoptée et que je plébiscite. Toutefois, le coût d'un accu est élevé et il convient d'y réfléchir à deux fois avant de choisir un modèle fourni avec deux batteries. En effet, chacun est capable d'assurer en pratique une tonte d'environ 25 mn. Sinon, quel plaisir de tondre avec un modèle léger, puissant et ceci en toute liberté de mouvement. Je ne regrette pas mon choix pour notre pelouse de 400 m².

Quant aux modèles "à l'huile de coude", de type hélicoïdal et à pousser ce sont bien sûr les plus écologiques. Toutefois, ne les employez que sur des mouchoirs de poche que vous souhaitez tirer à quatre épingles et si vous êtes en bonne santé, éventuellement pour faire de l'exercice utile.

La tondeuse hélicoïdale est écologique et offre une qualité de coupe parfaite

Choisissez le type de coupe

Deux solutions sont envisageables. Les tondeuses à coupe rotative coupent l'herbe grâce à une lame tournant sur un plan horizontal. C'est le cas le plus courant. Il convient alors de vérifier très souvent le bon affûtage de la lame et, accessoirement, son bon équilibrage. Ces machines sont assez adaptables quant à la qualité de la pelouse et la propreté, la planéité du terrain. Elles permettent d'attaquer des herbes parfois assez hautes, quitte à faire deux passages successifs à deux hauteurs différentes.

Les modèles à lames dites hélicoïdales sont réservés aux pelouses manucurées et aux jardiniers précautionneux. Ce sont elles qui font la réputation des fameux gazons anglais. Mais à quel prix… Celui de la tondeuse tout d'abord. Ensuite ces machines sont à la peine pour tondre une herbe-haute et, surtout, demandent un entretien minutieux et périodique. Les lames sont fixées sur un rouleau actionné à l'avant de la tondeuse. La coupe se fait par pincement des brins d'herbe ce qui évite toute meurtrissure du gazon (d'où la qualité des gazons anglais). Les opérations de réglage et d'affûtage des lames sont délicates et à confier à des personnes compétentes.

Option coussin d'air

Les tondeuses à roues ou à rouleau + roue sont les plus populaires. Cependant, il peut s'avérer intéressant d'employer une tondeuse sur coussin d'air (à moteur électrique ou thermique) dans le cas de jardins en pente, éventuellement en maniant l'engin au bout d'une corde, ou par exemple dans le cas de joints en pelouse sur un dallage. La maniabilité d'un tel modèle est optimale bien que le mouvement de translation puisse être pénible pour des personnes physiquement fragiles.

La tondeuse sur coussin d'air ne laisse aucune trace de roue derrière elle

Tractée ou pas ?

Nul doute qu'une tondeuse autotractée est indispensable pour les grandes surfaces afin de soulager le tondeur. Attention toutefois, car certains modèles professionnels et de marque sont si puissants qu'on les dit capables de "monter à un arbre ". Ne les laissez pas dans les mains d'adolescents insouciants. Les tondeuses "à pousser" sont, de fait, plutôt réservées aux petites surfaces.

A contrario, pour une pelouse de très grande taille ou d'une prairie, envisagez l'achat d'une tondeuse autoportée sur laquelle vous vous assoirez pour tondre en toute quiétude : grand confort assuré, mais prix en conséquence.

Et pourquoi pas une tondeuse automatique ?

C'est la version pour geek de la tondeuse. Imaginez plutôt ! Vous la programmez et elle tond toute seule votre pelouse grâce à ses panneaux solaires. Pour ce faire, il lui faut un gazon délimité par un circuit électrique enterré dans une tranchée pour circonscrire la surface à tondre. Dès qu'elle atteint le fil, elle change de trajectoire comme certains jouets. Bien sûr, cette solution est coûteuse, mais pour les adeptes du farniente, la tondeuse-robot est le gadget incontournable.

Option mulching ?

Les tondeuses offrant le kit mulching (amovible ou non selon les modèles) évitent la corvée de collecte des déchets de tonte. Les brins sont alors très finement broyés et répartis régulièrement sur la pelouse. Ainsi, les tontes contribuent à nourrir la pelouse. Toutefois, à force, l'emploi d'un scarificateur au moins une fois par an devient indispensable afin d'aérer, de défeutrer le gazon en surface.
Si vous devez ramasser les tontes, investissez dans un bac pour éviter l'emploi fastidieux du balai à gazon après léger séchage. Vous recyclerez avantageusement ces déchets en couches alternées avec des déchets plus ligneux dans votre compost… Ainsi, rien ne se perd.

La bonne largeur de coupe

Bien évidemment, vous pouvez surdimensionner votre achat pour gagner du temps. Toutefois, l'emploi d'un modèle bien adapté en terme de poids, de largeur de coupe et d'encombrement de la surface optimisera le travail. Bien sûr une largeur de coupe doublée diminue de moitié le temps à consacrer (hors vidage du bac).

Quelques points à surveiller

- La présence d'un rouleau arrière en lieu et place des roues assure une meilleure finition de la tonte et une bonne stabilité en léger déport, près des bordures de massif;
- Dans les petits espaces, le rangement est souvent problématique. Vérifiez bien à l'achat la possibilité de replier le guidon;
- Nombre de modèles proposent le réglage centralisé de la hauteur de coupe, confort non négligeable;
- Certaines tondeuses possèdent aussi des guides-peignes latéraux, de chaque côté du carter, afin de bien relever l'herbe et de mieux la couper. Notez qu'un carter qui dépasse quelque peu de l'axe des roues facilite une tonte proprette en bord de massif et évite d'employer le coupe bordure en finition;
- Vous trouverez aussi certaines tondeuses dont le carter est muni d'un branchement pour tuyau d'arrosage, ce qui facilite grandement le nettoyage après chaque tonte;
- Renseignez-vous aussi du niveau sonore de la machine convoitée et de ses émissions polluantes, de la qualité du matériau constituant le carter (ABS, Xenoy, Polypropylène, acier ou fonte d'aluminium) et des diverses sécurités (électriques, arrêt de lame automatique maintenant obligatoire, double commande…). Les anciens modèles ne sont pas aussi bien équipés sur ce point.

Philippe Ferret

J'aime !