Si vous n'avez pas pour habitude de traiter vos plantations au moindre signe de maladie ou de parasite, si vous faites en sorte d'accueillir une faune variée dans votre jardin, gageons que vous aimez tout particulièrement les papillons. Alors, pourquoi ne pas planter des végétaux qui les attirent immanquablement.

Gare aux autres insectes

Evitez d'installer toutefois ces derniers à côté d'une piscine, d'un coin de repos ou d'une aire de jeu pour enfants car si ces plantes attirent les papillons, elles sont aussi le point de mire d'autres insectes en quête de savoureux nectar.

Des papillons dans les arbustes

Pour éviter d'être importuné par des insectes velléitaires, sachez donc bien situer ces futurs postes d'observation.

Côté arbustes, plantez bien sûr des arbres aux papillons c'est-à-dire les divers buddleias aux thyrses odoriférants. Il en existe de nombreuses variétés tout aussi mellifères les unes que les autres. Les véroniques arbustives ou Hebe, les caryopteris et les lavandes sont tout aussi efficaces que faciles à cultiver.

Ils ne sont pas que jolis. Ils sont aussi très utiles !

De côté des vivaces

Dans le registre des plantes vivaces, les orpins et sédums n'ont pas leur pareil pour appâter les beaux lépidoptères. Installez aussi des rudbeckias et des échinacéas aux grandes marguerites jaunes ou roses, des chardons tel que les panicauts ainsi que des asters d'automne.

Les ombellifères proposent généralement des fleurs assemblées en belles pistes d'atterrissage. Fenouil et aneth vous seront donc précieux. Songez aussi aux marjolaines et origans, aux menthes, au liatris ou encore aux statices ou Limonium latifolium. Parmi les plantes saisonnières, annuelles ou exotiques, pensez aux lantanas à feuilles si parfumées, au superbe asclépias curassavica et aux œillets d'Inde.

Prenez soin de laisser un coin de votre jardin en friche avec moult chardons, orties ou rumex afin d'accueillir et nourrir les chenilles de vos futurs papillons aux noms si évocateurs : citron, argus, vulcain, aurore, gamma (surnommé "Robert le diable", grand porte-queue, paons du jour et vanesse belle-dame sans compter le gros et curieux moro - sphinx qui butine en faisant du sur-place.

Philippe Ferret