Dossier

Vous l'avez sans doute repéré, certaines plantes ont le bon goût de nous prodiguer des fleurs plusieurs mois durant. Tel est le cas généralement des plantes annuelles ou saisonnières installées pour les massifs et jardinières estivales. Mais parmi les vivaces et arbustes, d'autres espèces nous gratifient de longues floraisons. Voilà ce qu'il convient de savoir à leur propos afin de faire des choix encore plus judicieux.

Des plantes-cigales

Prenons l'exemple de plantes telles que les gaillardes ou les coréopsis vivaces. Ce sont de belles généreuses qui fleurissent sans compter parfois de juin jusqu'aux gelées. Inutile même de les soulager de leurs fleurs fanées tant elles s'avèrent prolixes. Toutefois, méfiez-vous, car ces cigales ont bien souvent du mal à passer l'hiver. Elles arrivent en fin d'automne essoufflées, exsangues et bien souvent ne réapparaissent pas le printemps suivant. C'est qu’elles ne se sont pas préparées aux frimas en formant de jeunes bourgeons prometteurs à leur base. Il suffit pourtant de les y aider, par une simple taille pratiquée fin septembre. Moyennant quoi, en sol bien drainé, elles seront aussi vaillantes la deuxième année. Ce sont cependant des vivaces peu longévives, durables. Dans le cas de la vergerette (Erigeron karvinskianus) ou de la verveine de Buenos Aires, leur faible longévité est heureusement compensée par leurs semis naturels abondants.

Les remontantes

D'autres végétaux montrent une floraison bien remontante. Ceci veut dire qu'ils reprennent des forces entre deux floraisons. Tel est le cas des lilas compacts, Syringa microphylla 'Superba' ou de la variété 'Josée' aux inflorescences gracieuses, rosées et odorantes. Que du bonheur !
Bien souvent, les lauriers-tins éclosent en automne et remettent ça au printemps.
Il est conseillé dans ce cas d'affranchir ces plantes de leurs fleurs fanées pour leur conserver une constante énergie.

Le célébrissime Géranium vivace 'Rozanne'

Côté vivaces, cette opération de nettoyage sera salutaire aux delphiniums et aux lupins. De plus, si vous les dopez en été avec quelques arrosages et une rasade d'engrais, vous serez assuré d'obtenir une superbe floraison remontante en automne.

Une autre propension à remonter, due à la génétique cette fois-ci, concerne des vivaces cependant classiques telles que iris germanica, hémérocalles (comme 'Happy Returns' ou bien 'Stella de Oro') ou même les pavots d'Orient (pour la race des superpoppy) autant de sélections capables d'offrir une refloraison pimpante avec quelques attentions supplémentaires.

Les fleurs stériles

Le cas des plantes aux fleurs incapables de se reproduire sexuellement est en notre faveur. En effet ces végétaux, ne dépensant pas d'énergie pour faire des rejetons, peuvent s'activer pleinement à parader avec moult fleurs et ceci durant plusieurs semaines d'affilée. Inutile donc de les nettoyer des inflorescences fanées. Tel est le cas du maintenant célébrissime géranium vivace 'Rozanne', d'un bleu céleste, de la giroflée 'Bowles Mauve' semi-arbustive, de l'incontournable Sedum 'Herbstfreude' qui défleurit si bien ou de l'astrance 'Moulin Rouge' très en vogue pour son teint foncé.

D'autres fleurs exposent, quant à elles, une telle duplicature (fleurs dites "doubles"), que pistil et étamines sont transformés en pétales. Là encore elles se retrouvent stériles et capables de fleurir bien plus longtemps. Il en est ainsi de la julienne des dames 'Flore Pleno', des échinacéas doubles, de la coquelourde 'Gardener's World' d'un vif magenta sur feuillage argenté ou encore de certaines primevères. De fait ces plantes sont propagées par multiplication végétative: division, in-vitro, bouture, marcottage… et généralement plus onéreuses.

J'aime !