Le sevrage n’est pas le seul critère à prendre en compte pour donner un chiot, il a en effet besoin de sa mère et de sa fratrie pour se développer harmonieusement et être ensuite un animal équilibré. C’est pourquoi il est interdit de donner ou de vendre un chiot trop tôt, mais vous vous féliciterez d’avoir patienté !

De très jeunes chiots

Il est possible, et autorisé, de donner un chiot à partir de sa huitième semaine. Plus tôt, bien que le chiot soit généralement sevré à sa sixième semaine, voire septième, le don ou la vente en est interdite.
À ce moment là, ses jeux avec le reste de la portée et les relations avec la mère ont commencé à lui apprendre certaines règles qu’il apprendra moins vite, voire pas du tout, par la suite. L’inhibition de la morsure est un de ces apprentissages importants, mais c’est également à ce moment là qu’il apprend la hiérarchie, à communiquer avec ses congénères, à vivre en meute, à s’identifier à l’espèce.

À 8 semaines, sa phase de socialisation, durant laquelle il fait connaissance avec le monde est en cours. Débutant à la troisième semaine, le nouveau maître aura pour lui quelques semaines pour profiter de cette phase d’apprentissage cruciale pour le chiot, qui de plus apprend très vite à cet âge.
Pourtant certains, notamment des éleveurs, préfèrent attendre la douzième semaine pour séparer le chiot de sa mère. La socialisation est à ce moment là terminée, et si la personne qui l’a élevé est un professionnel le chiot aura déjà eu beaucoup d’expériences différentes.

Les chiots peuvent également être donnés déjà vaccinés et vermifugés à cet âge.