Pas tellement sensibles aux maladies, la rhubarbe peut cependant être sujette à des attaques de champignons, comme la rouille ou le verticillium.

7 secrets pour une rhubarbe jamais malade

La rouille n’est pas dangereuse pour le plant, elle l’affaiblit toutefois et ralentit son développement. En cas d’apparition, supprimez et brûlez les parties affectées puis pulvérisez un purin de prêle, qui est un efficace antifongique.
La verticilliose par contre, pénétrant dans les cellules par les racines font mourir les végétaux touchés.

  1. Respecter ses conditions de culture : un sol frais et profond, bien meuble et une exposition pas trop chaude.
  2. La rhubarbe est gourmande, apportez lui tous les automnes ou printemps un amendement organique, comme du compost bien décomposé, pour lui apporter les éléments dont elle a besoin.
  3. La protéger des limaces et escargots pour qui les feuilles ne sont malheureusement pas toxiques.
  4. Arroser tous les 15 jours avec du purin d’orties, qui stimule la plante,
  5. Pulvériser sur les feuilles une décoction de prêle, diluée à 20%. La silice qu’elle contient renforce les tissus des végétaux, à utiliser dès le débourrement pour un bon renforcement cellulaire.
  6. Ne jamais arroser le feuillage pour éviter le développement de ces maladies cryptogamiques.
  7. Pratiquez la rotation des cultures. La rhubarbe a tendance à épuiser le sol, il n’est donc pas conseillé de replanter un pied à la suite, et les maladies se transmettent souvent par le sol, les spores des champignons pouvant rester de longues années dans le sol.
Les vidéos des experts
Récolter la rhubarbe