Dossier

Vous êtes confronté à un talus ingrat que vous souhaitez végétaliser ? Suivez nos conseils…

Contourner les inconvénients d'un talus

1- Accessibilité délicate

Il est toujours peu pratique de travailler sur une pente, surtout si la surface est très pentue et étendue. L'accès et l'emploi de matériel, de machines et l'apport de matériaux y sont compliqués, voire dangereux. Dans certains cas, la pelouse sera choisie pour son effet impeccable, notamment si l'arrosage est assuré automatiquement. Auquel cas, mieux vaut posséder une tondeuse sur coussin d'air, à manœuvrer par balancements latéraux, éventuellement au bout d'une corde et du haut du talus. Il vous faudra tondre souvent afin d'éviter d'avoir à ramasser les déchets disgracieux. Choisissez avant tout un mélange de graines approprié à la nature du sol, à l'ensoleillement et des plantes particulièrement traçantes. Dans le Midi, employez plutôt des herbes gazonnantes à planter (et non à semer) et drageonnant fortement. Ces pelouses sont certes plus grossières, mais si peu exigeantes en termes d'entretien et d'arrosage : ainsi, adoptez Zoysia ou Kikuyu.

Aménager un talus

Si la terre est pauvre, voire caillouteuse, et l'exposition en plein soleil, mieux vaut recourir à des plantes couvre-sol ou à port étalé, endurantes, de type méditerranéen comme les cistes et hélianthèmes, le millepertuis tapissant, le romarin rampant. Des arbustes à port très souple y feront merveille à l'instar du Desmodium ou Lespédéza ou encore le jasmin d'hiver employé en tapis.

A contrario, si le sol est plus riche et reste assez frais, même à mi-ombre envisagez les pervenches, le lierre et en particulier celui d'Irlande (toujours vert), les fusains fortunei et cotonéasters rampants, le lamier florentin. Vous en trouverez des variétés à feuillage panaché, très décoratif, capables de garnir de grandes surfaces.

2- Drainage à géométrie variable

Du fait de la pente naturelle du terrain, il est à redouter que sa partie haute, ainsi naturellement drainée, s'avère particulièrement sèche, du moins plus sèche que la partie basse. Il vous faudra donc moduler la végétation dévolue en fonction de ces critères.

3- Érosion

Plus la pente est forte, plus il y a risque d'érosion lors de pluies violentes. Alors, le sol riche de surface glisse et se retrouve emporté vers les points bas. Vous éviterez de tels dégâts par l'emploi de plantes très drageonnantes, retenant naturellement la terre par leurs abondantes racines horizontales, leurs stolons ou drageons. Notez que ces plantes ont horreur des paillis en géotextiles. Les autres matériaux de paillage risquent également de glisser le long de la pente à moins que vous n'employiez des mulchs minéraux lourds : cailloux ou rochers.

Aménager un talus avec des arbustes

Passez à l'action !

4- Mise en forme technique

Dans le Midi au relief notoirement accidenté, les agriculteurs et jardiniers ont depuis des lustres pratiqué le profilage du terrain en restanques, ces terrasses retenues par des murets, afin d'obtenir des surfaces planes reliées par des escaliers. Ceci s'apparente aux travaux d'Hercule et initie des dépenses pharaoniques.
 Mieux vaut composer avec le terrain et cultiver selon les courbes de niveau, en traçant des rangs de plantation en cuvette permettent de planter et arroser aisément en cas de plantation dense de plantes vivaces. Ce n'est toutefois pas toujours très décoratif. Vous trouverez dans le commerce des éléments ou modules en ciment spécifiques. Ceux-ci s’emboîtent verticalement ou en décalé pour former une structure stable et accueillante permettant d'y installer les plantes.

5- Planter judicieusement

Comme pour toute plantation à demeure et durable, même à plat, veillez à éradiquer au préalable les mauvaises herbes vivaces par leurs racines. Si vous conservez le profil naturel du terrain, creusez des aplats de plantation individuels pour chaque sujet et ménagez autant de cuvettes d'arrosage horizontales.

Rosiers sur talus

6- Et les rosiers alors !!!

Si vous rêvez d'y cultiver des rosiers, optez pour des variétés dites "paysagères", robustes et étalées. Elles ne nécessitent que peu de soins, pas de traitements ni d'effleurage et une seule taille sommaire, au taille-haies, en hiver. La gamme des Décorosiers par exemple sera un choix judicieux. Là encore, désherbez minutieusement en amont puis disposez sur toute la surface un géotextile de paillage avant d'effectuer des découpes en croix afin de planter les rosiers. Ménagez en dessous une cuvette sommaire puis arrosez jusqu'à complète reprise.

Philippe Ferret

©Vos Idées Jardins

J'aime !