1. Sur des tuteurs droits ou torsadés

Qu’il s’agisse de piquets simples et torsadés, enfoncez le tuteur à proximité du pied de tomate et palissez-le sur ce support.
Il existe désormais des tuteurs à tomates associée à une réserve d’eau ce qui vous permet de contrôler également l’arrosage de ces plantes si gourmandes en eau !

 

2. Sur deux piquets en forme de V

Fichez deux piquets dans le sol au pied du plant de tomate, en les inclinant de quelques degrés vers l’extérieur. Faites grimper sur chaque piquet un bras du pied de tomate. Ainsi ouvert, le cœur de la plante est bien aéré, il profite plus de la lumière du soleil. Résultat : une production doublée sur le pied.

 

3. Sur des fils tendus

Dans le potager, construisez un cadre à 1m50 de haut, bien horizontal et suffisamment solide pour supporter le poids de vos pieds de tomates. Tous les 60 à 80cm, accrochez des ficelles qui tombent jusqu’au sol. Vous attacherez les tiges des tomates sur ces fils au fur et à mesure de leur croissance.

 

4. Dans la serre, avec un kit d’accroche

Fixez aux parois de la serre des ficelles munies d’un enrouleur, ce qui vous permettra de régler la hauteur du fil et de la plante qu’elle supporte. découvrez notre kit d'accroche pour tomates en serre.

 

5. Dans une cage de grillage

A privilégier dans les régions chaudes. Le pied de tomate pousse au milieu d’un grillage refermé en rond. Les tomates demandent moins d’entretien et sont plus productives.

 

6. A même le sol

Idéal pour les tomates cerise. Il s’agit d’une technique sans palissage. Pour autant, on ne laisse pas le plant courir sur le sol où les fruits pourriraient. Installez un cageot en bois au pied du plant de tomates pour l’isoler de la terre.