1. Un excès d’eau : il est vrai que les végétaux ont besoin d’eau pour vivre et prospérer, mais point trop n’en faut ! Trop arroser vos plantes d’intérieur les asphyxie, les racines pourrissent, et la plante dépérit. Pour arroser au bon moment, c’est à dire quand la plante en a besoin, surveillez la terre : tant qu’elle est humide et fraîche, tout va bien, si elle est sèche, il est temps d’arroser. Un bon drainage au fond du pot est nécessaire, et des billes d'argile dans la coupelle permet à l’eau de s’évaporer, procurant un taux d’humidité bienvenu, au lieu de stagner dans la coupelle et de noyer les racines.

2. En plein soleil derrière une fenêtre au sud ou dans un couloir sans lumière : les végétaux ont besoin de lumière, mais les rayons directs du soleil derrière une fenêtre brûle les feuilles. Certaines plantes aiment l’ombre, mais elles sont peu nombreuses.

3. Les placer à proximité d’un radiateur : les plantes vertes de nos intérieurs sont souvent des plantes tropicales, elles ont besoin d’un taux d’hygrométrie relativement élevé et ne tolèreront pas bien, ou pas longtemps, un air très chaud et sec. De plus, ces conditions favorisent les araignées rouges.

4. Ne jamais les nettoyer ou les mettre sous la pluie : ce sont les feuilles des végétaux qui sont le vecteur de la photosynthèse. Si celle-ci ne se fait plus car ces feuilles sont couvertes de poussière, la plante dépérit et meurt. Autant que possible, sortez-es sous la pluie lorsqu’il fait assez doux, elles seront ainsi nettoyées par une eau douce et tempérée. Si vous n’avez pas cette possibilité, nettoyez leurs feuilles avec de l’eau tiède et du bicarbonate de soude qui enlèvera poussière, graisse et dépôts dus à la pollution.

5. Arroser à l’eau froide : pensez à remplir votre arrosoir plusieurs heures, voire un jour avant l’arrosage, l’eau sera ainsi à température ambiante, pas de choc thermique.