Spécial Halloween

Végétaux au nom effrayant ou bien herbes à potion magiques, monstres terrifiants ou carnivores, les plantes n’inspirent pas forcément la paix et la sérénité, et on ne voudrait pas de la plupart dans notre jardin ou notre salon ! Elles font par contre merveille pour effrayer, et font preuve de beaucoup d’imagination !

26 plantes à vous faire froid dans le dos

Les plantes dont on ne prononce pas le nom

1- L'érable aux mains ensanglantés

Cet érable est un arbre assez grand, avec une belle écorce lisse et des feuilles caduques opposées et lobées. En automne, le feuillage prend des teintes étonnantes, particulièrement en sol humide où ses feuilles découpées en longs doigts virent au rouge sang. On le trouve en nombre dans les forêts du Canada, jusqu’à la Floride. Il apprécie peu le calcaire et les grosses chaleurs.

2- Le figuier étrangleur

Ces ficus vivent dans les forêts tropicales, où nombre d’entre eux germent dans les branches des arbres, apportés par les oiseaux. Ce sont des épiphytes, parasites. Ils développent des racines, vers le bas, ainsi que des branches vers le haut, les racines aériennes finissant par enserrer totalement l’arbre-support qui devient inutile et finit généralement par mourir.

3- Aconit féroce 

Cette si jolie fleur est une espèce d’aconit, Aconitum ferox, l’une des plus toxiques et aussi parmi les plus toxiques du monde végétal. On le trouve en Asie du sud-est, sur des hauts plateaux calcaires. C’est une vivace, au feuillage très fourni. Il fleurit en été, montrant de belles hampes florales.

4- L’arbre qui saigne

Dracaena cinnabari, le dragonnier de Socotra, est un arbre étonnant, endémique de l’île de Socotra. Son nom provient de la teinte rouge sang de sa résine, qui donne l’impression lorsque l’arbre est coupé qu’il saigne. Cette résine est nommée sang-dragon, elle est récoltée une fois par an est est utilisée dans la médecine locale.

L'érable aux mains ensanglantés

L'érable aux mains ensanglantés

Le figuier étrangleur

Le figuier étrangleur

Aconit féroce

Aconit féroce

L’arbre qui saigne

L’arbre qui saigne

Les plantes devant lesquelles on baisse les yeux

5- Le muflier tête de mort

Le muflier des champs, Misopates orontium, est une petite plante que l’on trouve dans les champs cultivés (moins aujourd’hui du fait de l’utilisation des désherbants). Elle est surnommée ainsi à cause de la forme très particulière de ses fruits, qui ressemblent vraiment à de petites têtes de mort, impressionnant surtout lorsque branches et fruits sont secs !

6- La fleur Darth Vader

Les aristoloches sont des plantes herbacées, vivaces, principalement originaires d’Amérique centrale et du sud. Elles sont toutes toxiques. L’Aristolochia salvadorensis affiche une fleur d’une forme très particulière, sombre, qui rappellent immanquablement le célèbre et ténébreux Darth Vader.

7- La plante fantôme

Le Monotrope uniflore est une plante herbacée, très étrange car elle ne contient pas de chlorophylle. C’est en fait un parasite de conifère, blanc à blanc rosé, pourvu de petites feuilles plutôt semblables à des écailles. La fleur est elle aussi blanche, unique pour une tige elle est tubulaire et ne lève jamais la tête. Heureusement, on aurait peur d’entendre un “ouhhh” sinistre sourdre des pétales…

8- L’orchidée Dracula

Cette magnifique orchidée, Dracula vampira de son petit nom, est assez spectaculaire avec son fond jaune clair abondamment rayé de noir et sa forme évoquant une chauve-souris. C’est une orchidée épiphyte vivant en altitude, qui a besoin de beaucoup d’humidité et de fraîcheur.

9- La fleur chauve-souris

Le tacca, Taccha chantrieri, affiche une inflorescence noire et verte, de laquelle jaillissent de longs filaments sombres. Cette plante tropicale est originaire d’Asie du Sud-Est, elle nécessite beaucoup d’humidité et une température toujours au-dessus de 15°. Elle se plaira dans une véranda, mais ne la croisez pas en pleine nuit ...

10- Le monstre fleur

La rafflésie, Rafflesia arnoldii, est la plus grande fleur du monde, pouvant mesurer jusqu’à 1 mètre de diamètre pour un poids de 11 kg. Il s’agit d’une plante parasite, qui ne contient donc pas de chlorophylle. Elle vit en forêt, à Sumatra, en Thaïlande, à Bornéo. Cette fleur charnue dégage une odeur nauséabonde pour attirer les insectes afin d’assurer sa pollinisation, c’est pourquoi elle est également surnommée la “fleur-cadavre”.

11- La fleur cadavre

L’arum titan, Amorphophallus titanum, est une espèce endémique à l’île de Sumatra. Son inflorescence est immense, pouvant atteindre plus de 2 mètres, n’apparaissant que quelques heures au milieu des feuilles encore plus gigantesques. Pour attirer les insectes qui le pollinisent, la fleur dégage une odeur de viande pourrie que l’on peut sentir à plusieurs centaines de mètres !

12- La plante aux milles yeux

L’actée blanche, Actaea pachypoda, est une plante herbacée originaire de l’est de l’Amérique du Nord. Elle porte sur des tiges rouge vif des fruits très toxiques, en grappes de baies blanches et ovoïdes portant une tache noire, une vraie grappe d’yeux ...

Le muflier tête de mort

Le muflier tête de mort

La fleur Darth Vader

La fleur Darth Vader - Par Kristine Paulus sous licence CC BY 2.0 via Flickr

La fleur chauve-souris

La fleur chauve-souris

Le monstre fleur

Le monstre fleur

La fleur cadavre

La fleur cadavre

La plante aux milles yeux

La plante aux milles yeux

Les plantes des sorcières

13- L’herbe aux sorciers

Appelée également herbe du Diable, la datura, Datura stramonium, est une plante herbacée originaire d’Amérique du Sud. Très toxique, elle contient des alcaloïdes hallucinogènes puissants. On l’utilise aussi en médecine homéopathique ou pour des sirops anti-toux. Elle forme un joli buisson aux larges feuilles découpées et fleurit à la fin de l’été.

14- La chandelle de la sorcière

C’est le grand bouillon blanc, Verbacum thapsus, qui a été surnommé ainsi à cause de ses grandes pointes couvertes de duvet et de son utilisation courante par les sorcières qui préparaient avec la molène des infusions pour calmer la toux. Cette plante est une bisannuelle, aux grandes feuilles sur une tige pouvant atteindre 2 mètres de hauteur. À son extrémité, une hampe florale aux fleurs jaune vif.

15- Le millepertuis - l’herbe des sorcières ou chasse-diable

Réputé pour avoir une influence protectrice contre le Mal, le millepertuis s’accrochait aux portes des maisons. Cette plante herbacée montre comme de minuscules petits trous dans ses feuilles, qui sont en fait des poches transparentes. On connaît bien ses belles fleurs jaune vif aux nombreuses étamines que l’on peut rencontrer au bord des chemins ou des forêts partout en Europe, ainsi qu’en Asie, en Afrique ou en Amérique du Nord. 

16- La verveine : herbe aux sorcières

Puissante herbe magique, elle est connue pour repousser les créatures maléfiques, guérir la fièvre et les maux de tête et favoriser la fertilité du sol. Belle et haute vivace, la verveine, Verbena officinalis, montre des tiges velues brun-rouge, habillées de feuilles longues vert clair et de petits épis de fleurs violet pâle. Répandue dans les près et les abords de chemins, on la trouve un peu partout dans le monde.

17- La rue fétide

Elle aidait les sorciers à protéger leurs outils magiques et donne le don de clairvoyance. La rue faisait également partie de la pharmacopée et était utilisée pour faire avorter les femmes.
Ruta graveolens est un sous arbrisseau d’environ 1 mètre de hauteur, bien ramifié, aux feuilles semi-persistantes légèrement charnues. À la floraison, on peut voir des fleurs jaune acide groupées en corymbes qui dégagent une forte odeur. 

18- La griffe de sorcière

Carpobrotus edulis ou C. aff. acinaciformis est appelée ainsi à cause de ses feuilles charnues et étroites qui se recourbent telles des griffes. Cette plante grasse, très commune voire envahissante sur le littoral méditerranéen, affiche une floraison d’un pourpre éclatant ou bien jaune pâle.

19- Circée de Paris, l’enchanteresse

Cette plante herbacée aux feuilles simples, Circea lutetiana, fleurit au cours de l’été, des petites fleurs blanches toutes simples à 4 pétales. Elle pousse dans les endroits humides et ombragés, y formant d’épais tapis.
Son nom lui vient de la magicienne Circée et elle était réputée pour être une plante ensorcelante et magique, transformant certainement ceux qui en buvaient en … autre chose, comme le faisait Circée. 

20- Le balai des sorcières

Le genêt à balai, Cytisus scoparius, est un arbuste très ramifié, aux petites feuilles caduques. Il fleurit à la fin du printemps, se couvrant de fleurs jaune d’or, puis viennent les gousses longues qui deviennent noires lorsqu’elles sont mûres et expulsent leurs graines en éclatant. Très rustique, il a horreur du calcaire et affiche un développement et une multiplication rapide.
Associé à la magie noire, le genêt était l’un des balais des sorcières.

L’herbe aux sorciers

L’herbe aux sorciers

Le millepertuis - l’herbe des sorcières ou chasse-diable

Le millepertuis - l’herbe des sorcières ou chasse-diable

La verveine : herbe aux sorcières

La verveine : herbe aux sorcières

La rue fétide

La rue fétide

La griffe de sorcière

La griffe de sorcière

Le balai des sorcières

Le balai des sorcières

Les plantes carnivores et leurs subterfuges

21- La dionée attrape-mouche

Dionaea muscipula a besoin de beaucoup de lumière pour que l’intérieur de ses pièges soit très colorés et attire ainsi de nombreuses victimes. Très ingénieuse, ses pièges ne se referment pas systématiquement : il faut d’abord que le contact se répète, mais aussi qu’elle vérifie que sa proie se mange !
Très simple à cultiver, elle nécessite un repos hivernal bien marqué mais hors gel. Vous supprimerez les pièges morts sans toucher aux parties vivantes et évitez de la laisser fleurir.

22- La sarracenia

Ces plantes ont des pièges en forme de cône dont le haut sécrète une substance fort attirante pour les insectes et qui les grise. Ceux-ci tombent dans le cône après y avoir goûté, et ne peuvent plus remonter : tout l’intérieur de ce tube est couvert de poils inclinés vers le bas.
Les sarracenias ont besoin de beaucoup de lumière et de ne pas être exposées au gel, excepté la sarracenia pourpre qui peut tout à fait être cultivée à l’extérieur. 

23- Le Genlisea

Présent dans les endroits très humides, les marais, le genlisea s’attaque aux petits organismes qu’il aspire dans ses longs filaments creux, en forme de tire-bouchon. Les insectes ne peuvent ressortir à cause des poils qui les empêchent de remonter.

24- L’Utriculaire

Particulièrement ingénieuses, ces plantes aquatiques forment comme des buissons d’algues dans lesquels aiment à se réfugier de petits organismes. Des crustacées, attirés par cette nourriture, viennent d’eux-même et servent de nourriture aux utriculaires.

25- Le Drosera

Couvertes d’une sorte de glu sur laquelle viennent se coller les insectes, les feuilles s’enroulent ensuite autour de la victime. Le Drosera se plaît dans les tourbières et autres milieux très humides.

26- Le Nepenthes

Comme la sarracenia, le Nepenthes affiche des pièges en forme de cônes, pourvus d’une ouverture recouverte d’une substance sucrée qui va attirer les insectes. Juste en dessous, la paroi intérieure est très glissante, l’insecte va donc immanquablement tomber au fond de l’urne, directement dans le liquide digestif. Pour plus de sûreté, le piège émet des substances anesthésiantes lorsqu’un insecte y tombe.

La dionée attrape-mouche

La dionée attrape-mouche

La sarracenia

La sarracenia

L’Utriculaire

L’Utriculaire

Le Drosera

Le Drosera

Le Nepenthes

Le Nepenthes