Dossier

Pour se faire la main ou bien assurer un décor sans trop de soins et d'inquiétude, nous vous proposons une panoplie de végétaux rustiques, faciles à vivre, durables, en un mot gratifiants… à adopter sans modération dans vos massifs.

Chez les grimpantes

Assurément, une des plantes grimpantes parmi les plus adaptables est le lierre commun, capable de croître à l'ombre comme au soleil, en sol frais ou sec, toujours vert et si intéressant pour nourrir la faune alliée locale, même en hiver. La seule précaution consiste à limiter sa croissance pour éviter qu'il ne grimpe trop (surtout sur les troncs des arbres). Le lierre n'est pas dangereux pour les murs solides. Vous en trouverez de nombreuses espèces à feuillage coloré. S'il monte et vieillit, il devient adulte et forme alors un arbrisseau en hauteur. Son bouturage est très facile.

Si vous souhaitez une grimpante à l'abondante floraison, adoptez la clématite montana, très exubérante et à la floraison printanière abondante au point qu'elle cache entièrement le feuillage. De grande vigueur, jusqu'à 20 m en tous sens, la clématite a besoin d'un support pour enrouler ses tiges. Elle est parfaite sur une palissade, une grille ou autre treillage solide.
Sinon, moins vigoureuse, mais très efficace, la clématite tangutica fleurit longtemps et été en petits lampions jaunes. S'ensuit une profusion de houppettes gracieuses qui garnissent joliment la ramure jusqu'en hiver.

Autre plante très adaptable, surtout pour les coins ombragés et un effet hivernal assuré, le jasmin d'hiver avec ses innombrables "pétilles" jaunes sur des branches souples, vertes et aux feuilles minuscules. Il lui faut un support pour palisser ses branches formant une magnifique cascade diffuse. Un treillage fera l'affaire. Taillez ce jasmin après l'hiver afin de renouveler sa ramure.

Oranger du Mexique 'Sundance'

Chez les arbustes

Si vous êtes amateur de senteurs, vous craquerez pour l'oranger du Mexique, arbuste persistant plus résistant qu'il n'y paraît. Il va même jusqu'à pousser à l'ombre. Mais c'est au soleil qu'il se plaît et fleurit d'abondance, deux fois l'an. Son feuillage odoriférant chasserait les moustiques !? Taillez l'oranger du Mexique si besoin en été. Au catalogue on trouve des formes à feuillage doré et/ou à feuillage très fin, voire même des variétés trapues et compactes.

L'arbre aux papillons se retrouve même dans les friches industrielles et en milieu urbain où il est capable de se naturaliser. Au jardin, cette force de la nature sera maîtrisée par un simple rabattage des touffes en fin d'hiver. Moyennant quoi il fleurit abondamment en longs thyrses colorés et délicieusement parfumés. De nombreuses variétés là encore sont proposées, hautes ou naines, diversement colorées. Installez le buddléia au soleil et offrez-lui de l'espace, au moins 2,50 m en tous sens !

Spirée de bumalda 'Gold flame'

Des fleurs hâtives en pompons jaunes annonçant le printemps, un port drageonnant pour former rapidement un joli bosquet, une ramure caduque, mais au bois vert en toutes saisons, il n'en faut guère plus pour apprécier le Corête du Japon. Vous trouverez d'ailleurs une belle variété à grandes fleurs simples et une autre, gracile, au feuillage panaché de crème.

Si vous disposez d'un jardin très ensoleillé et d'un sol bien drainé, vous serez sous le charme du genêt d'Espagne un arbuste vigoureux à la ramure verte, diffuse, et à la floraison estivale durable, jaune d'or, délicatement parfumée. Il ne demande pas de soins, éventuellement un rafraîchissement léger, en boule, en fin d'été.

Pour sa floraison printanière, le cognassier du Japon n'a pas son pareil. Ses corolles blanches, roses ou corail apparaissent sur le bois encore nu. Vous pourrez le cultiver à la diable ou bien palisser ses rameaux contre un mur, plutôt à l'ombre. Il ne connaît pas les maladies ou prédateurs.

Les spirées sont innombrables et sont toutes très rustiques et gratifiantes, qu'il s'agisse des printanières à l'abondante floraison blanche ou des estivales aux ombelles colorées, souvent complétées par un feuillage doré voire des jeunes pousses rougeâtres. Leur floraison attire les papillons. Choisissez par exemple la classique 'Goldflame', carmin sur fond doré.

Bergenia harzkristall

Chez les vivaces

La plante des savetiers doit son nom à ses feuilles à la texture de cuir. Arrondies, elles paradent en hiver avec des teintes bronze ou carminées. Les premiers beaux jours signent l'apparition de fleurs en épis denses, dressés. Très résistants à la sécheresse estivale (à l'ombre) et très durables, les bergenias figurent parmi les plantes intemporelles des jardins de nos grands-mères.

S'il y a bien des plantes ubiquistes, ce sont les orpins élevés ou Sedum tels que 'Herbstfreude'. Ils poussent aussi bien en sol très sec qu'humide, à l'ombre ou en plein soleil. Leur feuillage est toujours propret, succulent. La floraison de fin d'été est stérile ce qui assure un attrait jusqu'au cœur de l'hiver. De plus, ils attirent les papillons par dizaines et se multiplient aisément par division des touffes ou bouturage.

Géranium vivace macrorrhizum 'White Ness'

Vous cherchez un couvre-sol efficace pour garnir la terre nue, retenir le sol et étouffer les mauvaises herbes ? Optez pour le Geranium macrorrhizum, une vivace indestructible qui s'étale rapidement au soleil ou à mi-ombre. Son feuillage rougissant en automne est odoriférant et sa floraison est abondante, en mai-juin.

L'hémérocalle fauve est des plus solides. Avec ses racines drageonnantes, elle garnit rapidement un coin de massif de son feuillage en gerbe. L'hémérocalle permet ainsi de retenir la terre des talus pas trop secs. En début d'été ses fleurs doubles se succèdent d'abondance, bien que chacune ne dure qu'une journée.

Carex 'Evergold' fait partie de ces plantes graminiformes au feuillage fin, superbement ligné de crème, et au port retombant en cascade. Plantée en jardinière comme au pied sec d'un bouleau, cette vivace à feuilles persistantes est toujours aux taquets, été comme hiver avec son graphisme attrayant.

Philippe Ferret