Les fraisiers sont faciles à cultiver ! Pour autant, comment avoir des fruits bien gros et bien rouges ? Comment éviter les dégâts causés par les limaces, escargots, oiseaux ? 

1-Bien choisir ses plants

La qualité des jeunes plantes est primordiale car les fraisiers sont sensibles aux virus. Choisissez-les certifiés indemnes. De même, si vous multipliez vos propres plantations écartez les plants malingres ou peu productifs.

2-Alterner les périodes de production

Les variétés dites remontantes offrent une production échelonnée, en juin-juillet puis un regain moins abondant de mi-août à mi-octobre. En revanche, les non-remontants ne produisent qu'une fois par an, mais plus généreusement. Ils seront donc préférés pour envisager des confitures. La fraise des bois comme 'Reine des Vallées', à tout petits fruits savoureux, produit de juin aux gelées.

3-Choisir la forme adaptée

Parmi les fraisiers à gros fruits, vous en trouverez des particulièrement tapissants ou au contraire dépourvus de stolons, donc à touffe compacte. 'Mount Everest' peut se palisser le long d'un mur, d'autres se cultivent en suspension ou arborent, en prime, de belles fleurs colorées de rose.

4-Les multiplier

La propagation des plantes s'avère facile, en été ou automne, grâce aux stolons qui ne manquent pas de se former après la fructification. Ces tiges souples s'écartant du pied s'enracinent au contact du sol et forment un chapelet de nouvelles plantes. Ne conservez que la première ou deuxième rosette à sevrer sur chaque stolon car ce sont les plus vigoureuses.

5-Le bon plant

Au printemps, achetez plutôt des plants issus de godets. Ils seront issus "de frigo" c'est à dire ayant subi un passage en chambre froide pour un hiver artificiel, assurant ainsi une production rapide, la première année. En automne ou au printemps, vous pourrez aussi planter des fraisiers à racines nues vendus en botte, à la reprise un peu plus délicate, mais bien moins onéreux.

6-Le bon endroit

Choisissez un emplacement ensoleillé, un sol enrichi en humus (terreau, compost) et engrais organique, bien drainant. Ce sont des plantes voraces, nécessitant des arrosages en été, mais qui craignent l'excès d'humidité.

7-Pailler systématiquement

Employez un paillis naturel (paille, tontes de gazon sèches…) appliqué après plantation. Les aiguilles de pin offrent en outre une protection contre les limaces et sont réputées renforcer la saveur des fraises. Sinon, employez un film plastique microperforé et/ou biodégradable (à dérouler avant la mise en place des plants) afin de maintenir une fraîcheur bénéfique en été, de réchauffer la terre rapidement au printemps, de limiter les mauvaises herbes tout au long de l'année et de protéger également les fruits des éclaboussures et pourritures.

8-Prévenir les maladies

Le botrytis est une maladie cryptogamique (champignon) se manifestant par un feutrage gris. Elle est encouragée par une humidité importante et le confinement. De fait, arrosez uniquement au pied, au goulot et non sur leur feuillage, espacez suffisamment les plants de 30 cm et comptez 50 cm entre les lignes.

9-Apporter de l'engrais

Pour des fruits plus gros et plus généreux, apportez au pied des fraisiers un engrais formulé spécialement, dit "spécial Fraisiers". Pour autant , évitez les fertilisations trop azotées qui fragilisent les plantes tout en limitant la fructification.

10-Après la récolte

Procédez au nettoyage systématique de votre fraiseraie en supprimant les feuilles fanées ou malades ainsi que les stolons qui se développent inutilement et épuisent les plantes. Renouvelez votre plantation tous les trois à quatre ans. En automne, prévoyez un apport de compost et de corne broyée.

Philippe Ferret