Mon nouveau jardin

Vous avez une âme de paysagiste et êtes conscient qu'un "beau" jardin ne se fait pas sur un coup de tête, suite à des achats d'impulsion ou à des lubies passagères. Nous vous proposons d'adopter une vision plus durable et éprouvée afin de concevoir et mettre en œuvre l'espace de vos rêves.

1- Poser les bases de son futur jardin

Les questions à se poser !!!

Avant toute chose, mieux vaut réfléchir à ce que l'on attend de son futur jardin pour bien cadrer les opérations.
Ainsi, définissez en amont la nature de vos souhaits:
- Un endroit où se relaxer implique une recherche de calme et d'intimité, donc l'implantation d'un réseau de haies et clôtures pour s'isoler.
- Un terrain d'exploration de la nature au quotidien induit des plantations "naturalistes", l'élaboration de milieux divers et variés : plan d'eau, prairie, sous-bois toutes proportions gardées.
- Un lieu de détente et de jeux pour les enfants ce qui implique un coin qui leur est dédié (bac à sable, cabane, jardinet) et une ample pelouse pour leurs ébats, des recoins plus sauvages.
- L'occasion de faire pousser et récolter nourriture et plantes pour le bien–être et/ou se soigner dont découle un espace potager et/ou verger.
- Un endroit à vivre au quotidien ce qui suggère l'implantation d'une terrasse, d'un coin-repas, d'un barbecue…
- Un cadre pour le bien-être qui induit un emplacement pour une piscine, un spa…
- Un lieu où se remémorer l'enfance suggère un style jardin de curé ou de grand-mère.
- Un espace ludique où prévoir un jeu de boules
- Un décor fixe, une trame forte pour toutes les saisons, privilégiant une forte végétation à feuillage persistant: topiaires, haies, écrans voire un décor très formel.
- Des floraisons et attraits changeant chaque année, voire chaque saison, ce qui implique de prévoir des massifs ou emplacements dédiés aux plantations saisonnières, des lieux dédiés aux décors de pots et containers.
- Un besoin d'exotisme suggérant l'acclimatation de végétaux originaux, voire la création d'un décor "ethnique"
- Un aspect "tiré au cordeau" ou bien plus sauvage et naturel dictera la forme des massifs et leur composition.
- Un besoin d'agrandir l'espace grâce à des effets de perspectives et de trompe œil.
- Concevoir le cadre de réception pour des dîners "al fresco" ce qui préfigure un ample espace pouvant héberger grande table, barbecue, muret où s'asseoir, chaises, banc (s), mais aussi l'installation d'un éclairage adéquat.
- La présence de l'eau, dormante ou vive, grâce à une fontaine, un plan d'eau ou un ruisseau artificiel
- La présence de structures telles que kiosque, gloriette, pergola pour assurer un décor, une accroche paysagère et de l'ombre même en plein été.
- L'envie d'une serre ou d'une pergola pour laquelle il convient de choisir un emplacement privilégié.
- Une bonne intégration du jardin avec le paysage environnant par l'emploi de haies de type champêtre, des végétaux de style naturel.
- Une rocaille pour cultiver des plantes alpines, évoquer un décor minéral, de montagne.
- Une praire fleurie comportant des plantes, des bulbes naturalisés.

Dresser le constat

De vos souhaits, passons maintenant aux contraintes afférentes au lieu en lui même :
- La présence de grands arbres que vous souhaitez conserver, de murs ou bâtiments induit la gestion de l'ombre et de la lumière. Préfigurez la course du soleil par rapport à ces éléments et en fonction des saisons.
- Le terrain est-il de niveau ou en pente ? Dans ce cas quelle est son orientation? Montre-t-il plusieurs dévers ? Voilà bien des paramètres qui méritent réflexion. Dans le cas d'une pente : raisonnez en fonction de l'écoulement de l'eau pour la guider, prévoir des terrasses, des escaliers, dessiner des massifs selon les courbes de niveau.
- Déterminer le climat et les microclimats. Chaque jardin recèle des endroits plus ou moins protégés, venteux, secs… qu'il convient de discerner afin de les mettre astucieusement à profit.
- Quels sont les points d'accès faciles et les circulations évidentes.
- Noter l'emplacement des réseaux d'adduction d'énergie et d'eau ainsi que d'assainissement.
- Quelle est la nature du sol ? Au besoin recourir à une/des analyses en laboratoire pour savoir : quoi planter où
- La prise en compte de vues à préserver (perspective, clocher, arbre remarquable…) ou, a contrario, de bâtiments à cacher.

Les contraintes d'entretien

Enfin, dernière réflexion d'importance, vous devrez déterminer le temps que vous pensez pouvoir consacrer à votre jardin par semaine. Inutile en effet de faire trop de projets dont certains seraient voués à tomber en déshérence. Faire des plans, des projets est louable, mais tout commencer en même temps est une perte de temps et d'énergie. Aussi, prévoyez un planning et des priorités pour avancer doucement, mais sûrement dans votre projet global. Alors la sagesse vous conduira à ne pas entamer une nouvelle réalisation sans maîtriser l'entretien de la phase précédente.

Philippe Ferret

Pour vous aider à imaginer votre futur jardin :

Rendez-vous sur notre rubrique Inspirations Jardins.