L'article a bien été ajouté au panier
  • LIVRAISON GRATUITE à partir de 300 € d'achat Plus de détails
  • LIVRAISON EN MAGASIN En mars, faites-vous livrer gratuitement dans votre
    magasin Gamm vert le plus proche
    Plus de détails
  • 1 AN DE GARANTIE sur toutes les plantes ! Plus de détails
Accueil > Magazine et conseils > Actus & dossiers > Dossiers > Potager: 10 préceptes pour débutants
Dossiers  
Tous les conseils, leçons de jardin ou de paysagisme de Plantes-et-jardins. A tester sans plus attendre pour un jardin réussi !

Potager: 10 préceptes pour débutants

Philippe Ferret vous donne ses 10 préceptes pour aider tout jardinier débutant à réussir son potager !

1- Aménagez un coin "pouponnière"

Dans tout jardin, profitez de l'endroit le plus propice (bien exposé, protégé des grands vents, lumineux) et surtout près d'un robinet… pour aménager un coin de multiplication, ou pépinière.
Améliorez la terre en apportant moult terreaux et éventuellement un peu de sable de rivière. Placez sur cette petite parcelle une section de petit tunnel bas, maraîcher; en plastique souple ou rigide ou bien un coffre traditionnel muni d'un châssis. Vous y effectuerez de nombreux semis qui n'ont pas besoin de chaleur de fond comme les salades, les choux, les poireaux… Vous pourrez ainsi mieux les chouchouter que s'ils étaient dispersés dans tout le potager.

Il vous sera aussi plus facile de lutter contre les limaces et escargots par des épandages localisés de granulés Ferramol (ou par des remèdes naturels). Prévoyez juste à côté une zone dédiée aux repiquages des jeunes plantes. Si la place ne manque pas, vous y mettrez aussi les plantes en jauge : fruitiers, rosiers et arbustes achetés à racines nues et en attente de plantation, jeunes divisions de vivaces

Récupérateur d'eau cylindrique vert 210L, Garantia

2- Récupérer l'eau

A chaque descente de gouttière, installez un récupérateur d'eau de pluie pour alimenter une cuve spécifique (enterrée ou non) ou de simples barils de récupération. Non seulement vous ferez de substantielles économies, mais vous emploierez aussi une eau neutre (sans chlore) et réchauffée en été. Ainsi, vos cultures seront mieux traitées et ne subiront pas de choc thermique durant la canicule. Installez et remplissez ces précieuses réserves avant même l'arrivée des chaleurs.

3- Semez à bon escient

Le jardinier peu aguerri a tendance à gaspiller ses graines (c'est encore mon cas rassurez-vous). Une bonne manière de pallier cette tendance naturelle consiste à semer par petites quantités, mais plus souvent. Ainsi, vos semences n'en paraîtront que plus précieuses et vous aurez le geste plus léger. Vous ne mettrez pas vos œufs dans le même panier en partitionnant les sachets. Ainsi, le ratage d'un de ces semis ne compromettra pas la récolte entière de chaque légume. Les conditions météorologiques, les défauts d'entretien ou d'arrosage seront bien moins catastrophiques.

Pour les végétaux à cycle court comme les salades (semez au moins toutes les 3 semaines), les radis (tous les 15 jours), les navets (tous les mois)… Profitez-en pour diversifier les variétés et surtout les adapter à chaque saison.

Composter le maximum de déchets verts !

4- Recyclez au compost ou entre les rangs

Ne jetez rien si ce n'est les parties de plantes malades ou infestées. N'encombrez pas vos poubelles et mettez le maximum de déchets récoltés sur votre compost, qui deviendra bien vite votre "or du jardinier". Si la place vous manque pour dédier un espace pour cette alchimie, compostez à même les planches du potager. Prenez soin de faire sécher les tontes de pelouses employées en fines couches successives, d'écarter les déchets de cuisine de la base des plantes cultivées (risques de pourriture par contact), arrachez et laissez sur place les mauvaises herbes entre les rangs…

5- Cultivez ce qui est facile et cher ou rare à l'achat

Faites vos calculs, surtout si la place manque. Concentrez vos efforts sur les légumes les plus goûteux lorsqu'ils sont frais comme les haricots verts, les radis et petits pois, les laitues… Cultivez des espèces ou variétés goûteuses non proposées dans le commerce ou chères à l'achat. Est-il indispensable de prendre tant de place pour cultiver des pommes de terre classiques ? Posez-vous les bonnes questions !

Les oeillets d'Inde sont de bons compagnons pour les tomates

6- Un légume pour chaque place

Ne tentez pas le diable et installez les légumes au bon endroit en fonction des disparités d'arrosage (les plus soiffardes près du robinet), de l'ombre, de la qualité du sol ou encore des plantes compagnes bénéfiques. Observez autant que faire se peut une rotation de vos cultures pour éviter la propagation des maladies d'une année sur l'autre.

7- Plantez dense et intensif

Mieux vaut se limiter en surface et bien entretenir l'espace plutôt que gaspiller de précieuses ressources. Prévoyez des planches et lignes de culture pas trop longues ou bien cultivez en carrés. N'oubliez pas que 100 m² suffisent pour un couple, le double pour un foyer de 4 personnes. Vous deviendrez autonome en végétaux en doublant ces surfaces. Optez pour une plus grande diversité de légumes et de variétés pour une approche plus biologique et des expériences gustatives encore plus variées.

8- Choisissez les variétés les plus rapides à produire et adaptées au climat

Selon votre situation géographique et votre microclimat, recherchez les variétés les plus rustiques, à fructification rapide, de productivité optimale et résistantes aux maladies. Ne négligez ni les variétés classiques et éprouvées ni les meilleures variétés hybrides, modernes. Sélectionnez le meilleur des deux mondes.

9- Surveillez au quotidien

Faites du jardinage une partie de plaisir au jour le jour et non une corvée de fin de semaine. Ainsi, vous limiterez les tâches ingrates en intervenant régulièrement. Ceci vous permettra d'observer donc de surveiller de près la santé de vos cultures et surtout de prévenir la propagation des prédateurs et maladies. Il vous sera alors bien plus facile et efficace de recourir à des moyens naturels pour les contrecarrer.

10- Apprenez de vos échecs

En bon observateur, vous apprendrez et déduirez vite les gestes essentiels, les bonnes pratiques, les méthodes adaptées. De même, vous saurez mettre à profit vos échecs. Au besoin, tenez un carnet de bord afin de mieux jauger vos actes et résultats. Un jardinier apprend toute sa vie et sa meilleure arme envers les aléas des cultures est son expérience. Et celle-ci se peaufine au jour le jour.

Philippe Ferret

Produits associés

Poire de terre

Les tubercules sont charnus, de forme allongée. Leur chair, blanche, est agréablement sucrée avec un arrière goût de carotte.

Ail rose 'Arno'

Variété très rustique l'ail rose est très cultivé dans le nord de la France.

Chou perpétuel Daubenton

Voici sans aucun doute l'un des choux les plus faciles : bien rustique, vivace et persistant. Plus on le coupe, plus il pousse!

Poireau Géant précoce race Major

Cette variété très précoce et particulièrement productive donne des poireaux à très gros fût. Elle est idéale pour les récoltes d'été-automne.

Ail des ours

L'ail des ours aime les sols frais en exposition ombragée. Il est parfait pour coloniser ces espaces difficiles souvent dépourvus de fleurs.

Topinambour

Le topinambour, aussi appelé Artichaut de Jérusalem, est un légume ancien qui mérite d’être réhabilité pour ses valeurs gustatives, nutritives et ornementales.

Pomme de terre noire 'Vitelotte'

Cette pomme de terre noire variété 'Vitelotte' possède une chair violette étonnante et délicieuse.

Vos sujets préférés du moment