L'article a bien été ajouté au panier
  • LIVRAISON GRATUITE à partir de 300 € d'achat Plus de détails
  • LIVRAISON EN MAGASIN En mars, faites-vous livrer gratuitement dans votre
    magasin Gamm vert le plus proche
    Plus de détails
  • 1 AN DE GARANTIE sur toutes les plantes ! Plus de détails
Accueil > Magazine et conseils > Actus & dossiers > Dossiers > Les paillis et mulch, véritables aubaines du jardinier
Dossiers  
Tous les conseils, leçons de jardin ou de paysagisme de Plantes-et-jardins. A tester sans plus attendre pour un jardin réussi !

Les paillis et mulch, véritables aubaines du jardinier

Mots-clefs:

Le réchauffement de la planète et les restrictions d'eau, conjugués à des pratiques culturales simplifiées et plus écologistes, conduisent tout naturellement le jardinier contemporain à employer les différents paillis (mulch dans la langue de Shakespeare). Ceux-ci présentent en effet de nombreux avantages parmi lesquels contrecarrer la croissance ou la germination des mauvaises herbes et maintenir la fraîcheur dans le sol ne sont pas des moindres. Citons également que certains paillis sont nourrissants, qu'en général ils évitent le tassement et le ruissellement de la terre tout en assurant une protection supplémentaire des racines contre le gel.

Quels matériaux employer ?

En fait, vous aurez le choix entre de nombreuses sortes de paillis organiques, synthétiques ou minéraux. Les plus couramment employés sont d'origine organique. Ce sont souvent des déchets recyclés comme les broyats végétaux, les écorces de pin compostées, les feuilles mortes et tontes de gazon, les débris (coques) de cacao, la paillette de lin ou de chanvre (appelée chénevotte), la paille, les aiguilles de pin ou les frondes de fougères. Toutefois, localement, vous pourrez également employer efficacement et à peu de frais les débris de coques de noix, les noyaux d'olives, les coquilles de moules préalablement lavées…
Version minérale, tournez-vous vers le sable, les gravillons, les galets et toutes autres matières plus ou moins broyées (ardoise pilée) alors que les matières plastiques s'appliquent en voile tendu sur le sol. Certaines sont plus ou moins rapidement biodégradables. Renseignez-vous à ce sujet lors de l'achat. Ne négligez pas non plus les toiles tissées, en jute ou autres matières textiles, capables du même coup de retenir efficacement la terre des talus pentus ou les berges d'un plan d'eau.

Paillis de gravier

Les effets indésirables

Lors du choix du type de paillis à employer, il convient de prendre conscience de certaines limitations. En effet, l'acidité des écorces de pin, idéales pour couvrir des massifs de plantes dites "de terre de bruyère", est préjudiciable à de nombreuses plantes et en particulier aux rosiers. Elles doivent toujours avoir été préalablement compostées plusieurs mois durant. La décomposition naturelle de ce substrat appauvrit également le sol en lui ponctionnant inutilement de l'azote. La sciure de bois est déconseillée à cause des tanins qu'elle libère dans de nombreux cas. Ces deux matières ligneuses sont à proscrire en sous-bois lorsque la présence d'armillaire (un champignon très pathogène et à l'origine de la mort de grands arbres et d'arbustes) est patente. En effet, elles contribueraient à sa propagation galopante.
Certains paillis particulièrement légers sont aussi abondamment grattés par les oiseaux en quête de pitance et donc malencontreusement éparpillés sur les pelouses ou les allées gravillonnées. Notez également que les paillis grossiers peuvent devenir le repère favori des limaces et escargots. Une lutte préventive est alors conseillée à base de granulés de Ferramol, inoffensifs pour l'homme et les animaux. Concernant les paillis plastiques et autres toiles que l'on tend sur le sol puis où l'on pratique des encoches pour planter, sachez que les végétaux à caractère drageonnant ne les apprécient guère, car ils s'y sentent vite étranglés. Quant aux tontes de gazon, il est important de les apporter par petites couches successives, après les avoir fait sécher afin d'éviter toute fermentation intempestive. Dans le Midi et les rocailles, privilégiez les paillis minéraux qui sont plus adaptés aux plantes de sec. Une matière organique induirait, dans un tel cas, des risques de pourritures du collet, préjudiciables aux plantes xérophiles. En règle générale, compter une épaisseur minimum de 7 cm de paillis tassé pour une efficacité optimum.

Paillis cassin

Les attraits esthétiques

Le paillis peut aussi se faire décoratif avec l'emploi de broyats de pin teintés, de jolis galets ou de gravillon coloré, de brique ou d'ardoise pilée. Vous trouverez parfois du verre broyé et poli appelé cassin aux jolis reflets pour agrémenter un petit patio par exemple ou la surface d'un grand bac, sur une terrasse. En revanche, sachez que la paillette de lin, d'aspect grisâtre, ne met pas bien en valeur les végétaux d'un massif, du moins lorsque ce dernier est fraîchement planté. En revanche, c'est un excellent conditionneur de terre argileuse. Les paillis organiques se décomposant à la longue, il est important de les renouveler régulièrement. Incorporez-les au sol avant d'en apporter une nouvelle couche d'entretien.

Philippe Ferret

Produits associés

Paillage Magic compressé avec engrais 17 L Fertiligène

Le paillage magic 2 en 1 révolutionne le paillage. Compressé, il vous permet de couvrir 4x plus de surface qu'un paillage classique.

Toile de paillage 1,25m x 25m verte

La toile de paillage apporte une solution écologique en protégeant le sol contre le développement des mauvaises herbes autour des plantes et des arbustes.

Toile de paillage 1,25m x 25m verte - Intermas

En maille tissée, bonne longévité, laisse passer l'eau à travers évitant ainsi le ruissellement sur les côtés du film.

Vos sujets préférés du moment