L'article a bien été ajouté au panier
Accueil > Magazine et conseils > Actus & dossiers > Dossiers > Bien choisir un arbre
Dossiers  
Tous les conseils, leçons de jardin ou de paysagisme de Plantes-et-jardins. A tester sans plus attendre pour un jardin réussi !

Bien choisir un arbre

Mots-clefs:

Avec l'automne qui s'installe, l'envie de planter un arbre est bien légitime. Mais prudence! L'acte de planter vous engage pour plusieurs décennies et souvent pour la (voire les) génération à venir, du moins pour les essences nobles et lentes à s'établir que sont les chênes, les séquoias ou les cèdres. Dans tous les cas, réfléchissez bien aux conditions d'utilisation et aux contraintes sur le terrain avant d'en venir aux choix esthétiques. Voici un petit mémento pour éviter les erreurs habituellement commises et effectuer une sélection avisée.

S'il convient d'attendre que les feuilles soient naturellement tombées pour arracher, vendre et donc, pour le jardinier, acheter des arbres et arbustes à racines nues, rien ne vous empêche de réfléchir à la meilleure essence à choisir en fonction de son terrain et de son climat, puis de préparer, à l'avance, le trou de plantation. De la sorte la terre sera bien aérée au moment fatidique de l'installation. Mais gare aux sols argileux, car vous risqueriez de planter dans une mare d'eau ! Dans ce dernier cas, creusez le réceptacle au dernier moment.

Des contraintes à prendre en compte

- Lors du choix de l'emplacement d'un futur arbre, considérez les contraintes liées à l'environnement. Ceci est d'autant plus important que le jardin est exigu. Pas question alors d'installer un arbre de grande ampleur qui risquerait d'assombrir rapidement les pièces de la maison (à moins d'émonder régulièrement les végétaux en cause) comme les saules pleureurs, sophoras ou encore, de croissance lente mais à la longue imposante à l'image des cèdres. Évitez aussi tout risque d'interférence en limite de propriété avec les câblages électriques et téléphoniques aériens sans compter, en souterrain, la dégradation des conduites d'adduction d'eau ou même l'étanchéité des fosses septiques (bouleaux sournois). La sagesse commande, dans de tels jardins, d'installer des arbres de petit développement et ceci loin de la maison (au moins à 10 mètres).

- Tenez compte des distances légales d'implantation des arbres. Ils doivent être installés au moins à deux mètres de la limite de propriété (ils dépassent en effet 2 mètres de hauteur) et vous vous exposez alors à ce que votre voisin vous oblige à supprimer les branches et racines qui pénètrent sur son terrain. Des règlements internes aux lotissements privés se montrent encore plus drastiques. Renseignez-vous dans ce cas précis.

Le micocoulier de Provence

- Le climat et le microclimat s'avèrent aussi des facteurs très importants à prendre en considération dans le choix des essences envisagées. Réservez les plantes les plus exotiques aux climats cléments : lagerstroemia, albizias, micocouliers… demandent beaucoup de chaleur pour donner le meilleur d'eux-mêmes voire pour fleurir en abondance. Certaines autres essences ne poussent bien qu'en situation "de clairière" c'est-à-dire protégées des ardeurs du soleil et des grands vents, comme par exemple l'arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata) ou les érables du Japon.

- La qualité (texture et structure) et la profondeur du sol, restreignent également la gamme des arbres adaptables à chaque terroir. Ainsi, le degré d'acidité ou au contraire d'alcalinité est un paramètre des plus importants. Pas question en effet de planter un chêne rouge ou des marais, un érable griseum, un châtaignier ou encore un magnolia en terre calcaire. Réservez les aulnes, le néflier, les peupliers aux terrains restant bien frais.

- Les essences dont les pousses sont fragiles aux gelées tardives comme de nombreux magnoliasseront installées loin des poches de froid, des bas-fonds où perdurent brouillards et gelées, et donc de préférence en haut des collines.

- Au besoin, effectuez ou faites effectuer une simulation par ordinateur du placement de vos arbres. Plusieurs logiciels 3D permettent ainsi de juger de leur impact (taille, ombre portée…) sur l'environnement, selon les heures de la journée et les saisons et aussi selon leur degré de vieillissement.

Le tilleul argenté

Le choix des formes et des essences

- En fonction de l'emplacement à planter et des effets désirés, vous pourrez opter pour des essences persistantes (Magnolia grandiflora, conifères), caduques (qui perdent leurs feuilles en hiver comme la plupart des essences européennes) ou encore marcescentes (les feuilles mortes restent attachées aux branches une bonne partie de l'hiver) comme les charmes ou les hêtres. Le mélange de ces trois types de végétaux ligneux dans un même jardin contribue à apporter variété, relief et attrait tout au long de l'année.

- Selon l'effet désiré, vous choisirez des formes différentes d'arbres. Les cépées par exemple, surtout proposées pour les (bouleaux, dévoilent trois troncs partant d'une même souche pour un effet de gerbe. Les arbres - tige ou demi-tige - permettent un entretien facilité à leur pied puisque l'on peut passer dessous. Dans un environnement rural, mieux vaut encore planter des baliveaux (petits arbres peu onéreux et encore non formés) ou des formes libres, irrégulières mais toutefois bien équilibrées, d'aspect plus naturel.

- L'emploi projeté des arbres conditionne aussi leur choix et leur silhouette. Employés comme brise-vent, ils devront être de haute stature et pas trop denses (effet de filtrage et non de mur végétal) comme les impressionnants peupliers d'Italie. Pour créer un alignement, préférez les arbres - tige à petite couronne comme les poiriers calleryana ou les acacia-boule par exemple. Si votre but est de masquer une vue disgracieuse, il vous faudra un arbre à croissance rapide et à silhouette floue comme le févier doré, Gleditshia 'Sunburst'. Si la priorité est de disposer d'ombre sur une terrasse, adoptez ,par exemple, le feuillage exotique et léger d'un arbre à soie (Albizzia julibrissin).

- Dans un environnement urbain ou très structuré, il peut être intéressant d'obtenir des formes plus recherchées, contenues par la taille. Tel est le cas des plantations régulièrement émondées comme les tilleuls ou les platanes. Il vous faudra alors, chaque année, user des échelles et échenilloirs, opérations loin d'être anodines. Les arbres palissés et taillés en rideaux, "à la Hollandaise" ont vraiment fière allure, mais demandent des soins encore plus attentifs.

- Méfiez-vous aussi de certaines essences au demeurant superbes, mais qui s'avèrent souvent indignes si elles sont mal employées. Ainsi, le mûrier noir produit d'innombrables fruits qui tacheront irrémédiablement votre mobilier de jardin et votre dallage. Les tilleuls sont connus pour leurs vertus soporifiques au moment de la floraison. C'est idéal pour la sieste, mais votre toutou risque fort d'avoir un comportement bizarre s'il dort dans son ombre. D'autre part, cette essence attire les pucerons qui rejettent en quantité un miellat gluant. A éviter donc pour l'ombrage d'un parking.

- Lors du choix d'une variété, prenez soin également de vous renseigner sur sa résistance aux maladies spécifiques à chaque espèce : feu bactérien des rosacées, tavelure sur pommiers, anthracnose du platane, graphiose de l'orme

Philippe Ferret

Produits associés

Magnolia 'Rustica Rubra'

Un des meilleurs soulangiana par la qualité de sa floraison et sa rusticité. Grand arbuste ou petit arbre à port arrondi. Il a de superbes fleurs en grands gobelets rose pourpre soutenu, contrastant avec le coeur ivoire.

Erable du Japon 'Dissectum Garnet'

Feuillage ciselé grenat foncé au printemps et virant au rouge écarlate à l'automne. Son port est retombant en cascade.

Arbre aux mouchoirs

La découverte de cet arbre, si original par son port, ses fleurs et ses fruits fit sensation en son temps.